Afrique : Deux femmes se marient dans la plus pure tradition sud-africaine de la « lobola »

Afrique : Deux femmes se marient dans la plus pure tradition sud-africaine de la « lobola »

>> Lesbian couple Antoinette (Vaivi) Swartz and Sape Maodi-Swartz have shown it is possible to stay true to oneself and still respect African tradition by paying lobola.

Antoinette et Sape se sont mariées le 19 décembre dernier, entourées de quelques 280 convives, en souscrivant à la tradition africaine de la lobola, la dot due, normalement, aux parents de la future épouse. Les deux jeunes femmes disent vouloir montrer qu’il est possible de conjuguer homose⚔️ualité et respect de la tradition.

« Beaucoup de familles continuent de rejeter leurs enfants en raison de leur homose⚔️ualité. Mais en suivant le même processus que n’importe quel autre couple hétérose⚔️uel, nous souhaitions leur faire comprendre que peu importe que notre orientation se⚔️uelle, il s’agissait d’abord d’amour », a confié Antoinette. « C’était également la seule façon pour que notre union soit légitimée par nos familles et la société… Les rituels traditionnels n’ont rien de particulièrement inclusifs pour les couples homosexuels mais nous nous sommes accommodées », poursuit Sape.

Le paiement de la lobola était donc un incontournable. Dans la tradition africaine, l’homme verse cette dot aux parents de la future mariée pour les remercier d’avoir élevé leur fille et de la lui donner pour épouse. C’est donc Antoinette qui a payé la lobola à la famille de Sape. L’union des deux jeunes femmes a ainsi pu être bénie par leurs deux familles et acceptée par leurs ancêtres alors que les couples homose⚔️uels se contentent en général de signer un simple contrat de mariage.

Prochaine étape pour les deux femmes ? « Avoir un enfant et fonder notre famille », explique Sape, qui a choisi de se tourner vers une insémination artificielle et porter l’enfant. « Nous espérons que notre histoire en inspirera d’autres à suivre également la tradition, tout en restant honnêtes. Ce n’est pas incompatible. »

Il y a deux ans, deux hommes s’étaient déjà mariés dans la plus pure tradition zoulou, créant une polémique dans le pays. De la danse énergique et martiale, au sacrifice rituel d’un taureau pour obtenir la bénédiction des ancêtres selon les règles de l’ethnie Tswana, à laquelle appartient l’un des mariés, le couple avait réinventé une longue et fière tradition africaine, même si les traditionalistes ont refusé de voir en eux des héritiers du légendaire guerrier Shaka Zulu. Mais dès que leur histoire a fait la Une des journaux, une dizaine de femmes leur a offert de porter leurs enfants.

En 2006, l’Afrique du Sud est devenue le premier pays du continent à autoriser le mariage pour les couples de même se⚔️e, mais l’homophobie est encore très présente dans la société sud-africaine. Dans les grandes métropoles comme Johannesburg, le Cap et Durban, la communauté LGBT est visible et affirmée. Mais c’est loin d’être le cas dans les zones déshéritées du reste du pays.

#Source: https://www.stophomophobie.com/

(Visited 477 times, 1 visits today)

Articles Recents

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *