Les 7 Erreurs à Eviter quand Vous Abordez une Femme

Les 7 Erreurs à Eviter quand Vous Abordez une Femme

Dans cet article, je vous dévoile les 7 erreurs les plus fréquentes que commettent les hommes en drague de rue et vous explique comment les corriger quand vous abordez une fille.

Les 7 erreurs à éviter quand vous abordez une fille dans la rue, c’est parti !

La fille GO FAST

Cette fille a peur. Pas forcément de vous, mais par réflexe, par habitude, par ambiance de merde généralisée, elle a appris à regarder ses pieds et à battre Usaïn Bolt sur 100m dans la rue.

La première erreur à éviter, c’est d’essayer d’aborder une fille qui sprinte, qui est au téléphone, ou qui a ses écouteurs et qui garde son regard vissé sur les pavés… sans croiser son regard.

Ne vous mettez pas sur son chemin, ce serait pire qu’une manchette de l’Undertaker ou de John Cena.

Ne la suivez pas, vous n’êtes pas un stalker : si vous ne croisez pas son regard, ne faites pas comme les mecs de la Croix Rouge ou d’Action contre la Faim qui vous sautent dessus pour vous expliquer comment faire des dons.

Le meilleur moyen pour éviter de prendre un gros vent sur son passage est de repérer cette fille-là à 10 mètres, et de tenter un eye contact et un coucou !

Lui parler alors qu’elle a des écouteurs sur les oreilles revient à vouloir raisonner un alcoolique après 10 verres : c’est une mauvaise idée !

Le mieux à faire si vous débutez, quand vous voulez draguer dans la rue ou au parc, c’est d’aborder une fille immobile !

Le « penseur » de Rodin

Vous la voyez, cette statue, vous la connaissez. Dans la tête du dragueur de rue, c’est pareil : un tourbillon de questions l’agite :

  • « Je lui dis quoi ? »
  • « Et si elle a un mec ? »
  • « Et si elle me met un vent ? »
  • « Et si elle me rejette et m’humilie ? »
  • « Et si je ne suis pas son genre ? »  

Penser, c’est bien. Mais parfois, en drague, agir, c’est mieux !

Faites simple sur les openers et les sujets de conversations

Les toucher, c’est après

C’est une des bases de la persuasion et de l’influence : quand on veut persuader un client dans un magasin de fringues, il faut qu’il puisse toucher le produit.

Quand je bossais chez Gap, pendant six mois, à vendre des jeans pour femmes, j’utilisais énormément cette technique : je faisais tout pour que les femmes aillent en cabine et ESSAIENT le jean qui avait l’air si bien sur le mannequin.

Pourquoi ? Les femmes sont plus convaincues par un jean qu’elles ont pu toucher et essayer car il y a dans le toucher une dimension affective primaire.

En effet, avant de comprendre les mots, on comprenait le toucher, les gestes de nos parents.

Le toucher rassure, apaiseThere, there

Donc quand on dit : « Pour séduire les filles, il faut les toucher », j’ai envie de dire « Oui, dans une certaine mesure ».

Mais surtout pas dans la rue en deux minutes ! Vous aimeriez qu’un inconnu vous touche dans la rue ? Non. Elles non plus !

Même si je dois admettre que j’use et abuse des checks dans les vidéos de drague de rue disponibles dans la formation « Je La Vois, J’Y Vais ! ».

Mais pas de kino escalation, pas de massage à une inconnue dans la rue, pas de câlins sur les mains, pas de tentatives de câlins dans les cheveux.

Mon conseil séduction : gardez les premiers contacts physiques pour plus tard, pour un premier rendez-vous en terrasse ou lors d’une soirée en boîte ou chez des amis, sur le dernier Rihanna / David Guetta.

Vous pouvez à la rigueur claquer une bise à la fille en partant, une fois que vous aurez pris ses coordonnées.

Ne pas assumer, comme un gros… bébé

Aborder une fille dans la rue, c’est un exercice compliqué qui a un objectif. Pour certains mecs, ce sera l’instant FC (rarissime), d’autres l’instant kiss (compliqué), d’autres encore le 06 (la norme, ce qui marche le mieux).

Je me suis rendu compte lors de récentes sessions de coaching en séduction que certains hommes n’assumaient pas de draguer.

Ils viennent sur Artdeseduire pour avoir plus de filles dans leur vie, certes, mais face aux filles, ils se dégonflent complètement, comme si draguer, c’était sale ou mal.

Le mec qui n’assume pas, généralement, va essayer de trouver des excuses, va tenter de se défiler, va me dire que cette fille est trop grande, trop vieille, trop jeune, trop vulgaire etc…

Et quand enfin il va pour aborder la fille, il va complètement masquer la raison de sa venue ! Quand je parle à une fille dans la rue, je dis clairement à la fille que je suis là pour la draguer !

Soit elle se sent flattée et est intéressée, soit elle s’en fout et c’est fini, next ! Les mecs qui n’assument pas ont avant tout peur d’être jugé, ont peur de l’échec !

Or, l’échec fait partie du processus d’apprentissage ! Draguez, assumez !

Réciter un texte par cœur

Un opener appris par cœur, ça peut servir, au début. Comme quand on apprend à faire du vélo avec les roulettes, comme quand on apprend à nager avec les brassards.

Mais l’esprit d’Artdeseduire, c’est plutôt de vous apprendre à réfléchir, de vous apprendre les mécanismes de la drague et de vous laisser improviser par la suite !

Si vous utilisez mes openers du genre « Police des sacs à main en crocodile », apprenez à vous en détacher rapidement, sinon vous allez développer une dépendance à un type d’openers en particulier.

N’apprenez rien pour aborder les filles : forcez-vous à observer et improviser pour draguer léger !

Gestion de la frustration et harcèlement de rue

Vous savez que le contexte est tendu en ce moment sur la drague de rue… Vous avez comme moi en tête l’image de ce sale type qui va draguer emmerder une fille :

« Oh mademoiselle ! Eh t’es charmante, tu veux une glace à la menthe ? Vas-y, réponds ! Putain, salope, t’es même pas belle ! »

Ça, c’est le cas extrême du mec qui ne sait NI aborder, NI gérer sa frustration. Ce n’est pas de la drague. En aucun cas. Pas comme on la conçoit chez Artdeseduire.

Prendre un râteau, ça arrive à tout le monde même à moi hahah.

Soyez un parfait gentleman : si la fille vous éconduit, ainsi va la vie ! Si elle vous met un râteau, repartez au boulot !

Ce n’est vraiment pas la fin du monde. Souhaitez-lui une bonne journée, et poursuivez votre chemin, mais restez courtois !

Ne soyez pas le genre d’hommes dont les filles se plaignent en rentrant le soir chez elles. Soyez plutôt le rayon de soleil qui leur aura fait plaisir avant de retourner à leur morne vie !

Ne pas oser aborder : ERREUR 404

La pire des erreurs. Celle que vous commettez au quotidien, parce que vous avez peur d’aborder, parce que vous êtes paralysé, parce que ça ne se fait pas, parce que vous avez peur d’être ridicule…

Résultat, vous attendez le vendredi et samedi soir dans les bars et les boîtes où le choix est plus

restreint, où la concurrence est plus rude.

Ou alors vous vous en remettez à des algorithmes qui décident pour vous sur les sites de rencontres.

Mais pourquoi attendre ?

L’autre jour, un de mes clients me dit « J’ai failli y aller… je l’ai repérée à une station de métro, on était dans le même wagon… elle m’a regardé, je l’ai regardée, et je me suis dit que je l’abordais dans 3 stations si elle était encore là… Elle est sortie au deuxième arrêt… VDM ! »

Vie de merde ? Pas vraiment. À mon avis, au bout du troisième arrêt, il aurait trouvé une autre excuse pour ne pas aborder la fille. Je connais bien la règle des 3 secondes, pas la règle des 3 arrêts !

Arrêtez de vous trouver des excuses ! GO ! Sortez votre plus beau sourire et c’est parti ! Si vous refusez de sortir de votre zone de confort, personne ne va draguer à votre place !

Si vous avez tendance à reproduire toujours la même erreur avec les filles que vous abordez ou à ne pas oser aborder des filles dans la rue, je vous recommande de jeter un œil à « JE LA VOIS, J’Y VAIS ! » !

#Source: https://www.artdeseduire.com/

(Visited 246 times, 1 visits today)

Articles Recents

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *