Masque en tissu wax: les créateurs africains peuvent-ils adopter cette stratégie pour faire face au Coronavirus ?

Toutefois, les créateurs locaux ne manquent pas d’idées, et embrassent de nouveaux marchés comme la fabrication de masques faciaux à partir de pagnes africains pour lutter contre la propagation du virus. Pour les créateurs, donner au masque une touche mode pourrait inciter les populations à se protéger davantage. Une idée qui n’a pas tardé à séduire, introduisant ainsi l’art dans le quotidien des populations, voire au sein du corps médical comme c’est le cas pour la créatrice Myriam Riza dans les hôpitaux en Tunisie.

On assiste également à des séances d’échanges pour transformer la crise actuelle en une opportunité de croissance pour les créateurs africains. C’est le cas de l’initiative Fashionomics Africa de la Banque africaine de développement, qui a lancé sa première série de webinaires le 3 juin dernier pour discuter de l’impact de la pandémie sur l’industrie de la mode. Au total, 136 créateurs, innovateurs numériques et structures créatives ont pris part à la discussion, apprend-on.

L’échange axé sur les opportunités et les menaces du Coronavirus pour les créateurs et les investisseurs visait ainsi à soutenir l’investissement dans les très petites et les moyennes entreprises du secteur de la mode en Afrique. Les participants ont notamment partagé les leçons apprises sur la façon de tirer profit de la crise actuelle. Outre l’investissement, le numérique a été suggéré pour offrir un modèle commercial innovant aux créateurs, à travers des plateformes de commerce en ligne dédiées aux créations africaines.

Parallèlement, le concept de mode durable serait la voie à suivre à l’avenir pour l’industrie de la mode en Afrique. En effet, les chaînes d’approvisionnement mondiales beaucoup plus vulnérables en cette période, ont directement impacté les magasins locaux qui dépendent de du marché international. La réduction de la demande en raison de l’épidémie a conduit les magasins à interrompre les commandes. Il faudrait donc penser à une manière de rendre l’industrie à la fois plus durable et plus locale.

Pour rappel, les webinaires Fashionomics Africa seront disponibles dans l’application mobile du même nom. La plateforme vise ainsi à pousser tous les acteurs de l’industrie créative à se connecter aux marchés régionaux et mondiaux, afin de les aider dans la communication digitale et l’accès au financement, pour ne citer que cela.

#Source:

(Visited 2 times, 1 visits today)

Articles Recents

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *