Présidentielle en Côte d’Ivoire : sur la Toile, tous les coups sont permis

Présidentielle en Côte d’Ivoire : sur la Toile, tous les coups sont permis

Alors que la campagne pour l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire touche à sa fin, la guerre de l’information s’intensifie sur les réseaux sociaux entre le pouvoir et l’opposition.

C’est sans doute l’un des avatars les plus connus et les plus controversés de Côte d’Ivoire. Depuis plusieurs mois, « Chris Yapi » abreuve Twitter, Facebook et YouTube d’informations prétendument compromettantes sur Alassane Ouattara et son entourage politique et sécuritaire. Il est parfois drôlement bien informé (au point de semer la panique chez certains ministres), souvent à côté de la plaque, parfois entre les deux. À coup de phrases bien tournées et grâce à une habile mise en scène, le mystérieux Chris Yapi s’est rapidement fait un nom. Il est aujourd’hui suivi par des centaines de milliers de personnes. Ses publications sont commentées au plus haut niveau de l’État, dans le bureau des ministres, dans les salons feutrés des grands hôtels d’Abidjan et dans les couloirs des chancelleries.

Tous se posent la même question : qui se cache derrière ce pseudonyme désormais célèbre ? Tous les adversaires du chef de l’État ivoirien – même l’ancien ministre des Affaires étrangères Marcel Amon Tanoh et l’ex-vice-président Daniel Kablan Duncan – ont été soupçonnés. Mais plusieurs sources sécuritaires ivoiriennes et françaises y voient la marque de Guillaume Soro.

(Visited 6 times, 1 visits today)

Articles Recents

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *