Un couple d’Orléanais saisit la justice contre le port du masque pour les enfants de plus de 6 ans

Depuis la rentrée scolaire du 2 novembre, le masque est devenu obligatoire à l’école primaire pour les enfants de six ans et plus. Cette nouvelle mesure inquiète beaucoup certains parents. Jérémie, un Orléanais de 43 ans, est l’un d’eux. Il a d’ailleurs déposé une requête de référé-liberté auprès du tribunal administratif de Paris, ce vendredi 6 novembre.

Le décret de trop pour certains parents ? On pourrait en effet le croire. Depuis la fin des vacances de la Toussaint, les enfants, à partir de six ans, doivent porter le masque. Jérémie, un Orléanais de 43 ans évoque sa colère : « En tant que parents, ça nous a choqués. » Lui et sa femme ont deux filles en troisième et sixième, ainsi qu’un garçon en CE2.

Résultat, le couple a déposé, ce vendredi 6 novembre, dans la matinée, une requête de référé-liberté auprès tribunal administratif de Paris (requête effectuée en ligne). Leur dossier a été accepté, il est à l’étude, selon Jérémie. 

« Dans cette requête, on a tenté de démontrer que cette obligation de porter le masque dix heures par jour, sans connaître les effets à long terme sur nos enfants, porte atteinte à l’intérêt supérieur de l’enfant. Qui est un principe de liberté fondamentale, institué notamment par la convention internationale des droits de l’enfant dont l’État français est signataire. » Jérémie et son épouse ne se font pourtant pas d’illusions quant à l’issue de cette requête : « Qui ne tente rien n’a rien. Mais, c’est le combat de David contre Goliath. Nous essayons, avec des moyens légaux, de lutter contre ce décret-là. »

Jérémie dénonce de la « maltraitance » concernant ce fameux masque. Un mot fort : « C’est un mot qui est évoqué dans des articles de presse (notamment dans une tribune du 21 août dernier dans le journal France Soir ). Ce n’est pas moi qui l’ai employé. Je ne fais que le reprendre. »

#Source: la Republique du centre

(Visited 5 times, 1 visits today)

Articles Recents

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *