Un enseignant tue sauvagement son élève à cause … d’une question ‘’ mal posée ‘’

Drame /Nord-Kivu : Un enseignant tue sauvagement son élève à cause … d’une question ‘’ mal posée ‘’

KODAK Digital Still Camera

Les faits ont eu lieu vendredi dernier à Fizi, dans le Nord-Kivu.
Un enseignant, Mutu Kitandala, a fouetté à mort l’un de ses élèves, Bienvenue Adoume, était élève à la 8ème année à l’Institut Lukongo.
Les raisons de cet acte ignoble, une simple question de l’élève jugée ‘’ gênante ‘’.

D’après le récit du président de la société civile du territoire de Fizi, Mutu Kitandala, l’enseignant-assassin n’aurait pas aimé la question lui posée par l’écolier.
Il aurait considéré la question comme un dérangement.

« D’après nos enquêtes, l’enseignant a été ému par la question lui posée par l’enfant. Il l’a fouetté, l’élève a d’abord perdu connaissance et il a complètement rendu l’âme à l’hôpital général de référence de Fizi. Cet enseignant a été arrêté par la police à Fizi. Nous demandons à la justice de dire le droit car c’est une chose que nous ne pouvons accepter », narre le président de la société civile du territoire de Fizi.

De son côté Langi Stanis, président de l’association nationale des parents d’élèves du Congo (ANAPECO) dans le territoire de Fizi condamne cet acte et demande à la justice de faire son travail.

« L’enseignant a fouetté l’élève, celui-ci est tombé jusqu’à perdre connaissance. On l’a acheminé à l’hôpital général de Fizi, malheureusement l’enfant a perdu la vie et puis son corps a été amené à Sebele, son village. Cette situation nous a beaucoup touchés. C’est pourquoi nous demandons aux enseignants d’éviter ce comportement. L’enfant a quitté la maison pour étudier, il n’est pas venu pour être fouetté et la loi interdit déjà cette sorte d’enseignement. Imaginez-vous, fouetter l’enfant jusqu’à la mort, chaque parent est tellement touché par cette situation. Nous demandons aux enseignants d’avoir l’amour des parents envers les enfants car tout enseignant c’est un parent. Et chaque parent connaît la valeur d’un enfant, mais traiter un enfant comme un animal, voilà maintenant ce qui est arrivé. Nous avons perdu un jeune de 16 ans, on ne sait comment serait-il demain, on ne sait pas comment il servirait le Congo, mais il nous a quittés à cause de cet enseignant. Nous demandons à la justice de faire son travail afin que cet enseignant soit condamné », demande le président de l’ANAPECO.

L’écolier a été enterré samedi au village Sebele en présence de plusieurs personnes dont les autorités de la province éducationnelle Sud-Kivu 2.

Le bourreau de l’élève est quant à lui mis aux arrêts par la police de Fizi, en attendant d’etre fixé sur son sort.

#Source: https://lea-camer.com/

(Visited 44 times, 1 visits today)

Articles Recents

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *